Punaises de lit : Comprendre, traiter, se débarrasser de la punaise de lit

Depuis une quinzaine d’années, la punaise de lit fait son retour en France. Ce petit insecte avait pratiquement disparu, de nouveau il re-infeste nos lieux de vie.

Particulièrement prolifique, résistant et organisé, cet insecte hématophage piqueur est difficile à éradiquer.

Bien caché le jour, il s’active à la faveur de l’obscurité. Socialement organisée avec des hormones de communication, la punaise de lit met en difficulté les particuliers qui en sont contaminés ainsi que les professionnels qui ont la charge de les éradiquer.

Pour contourner ces écueils, Cimex+ vous propose une nouvelle approche. Plus globale, mieux maitrisée et plus écologique.

C’est quoi une punaise de lit ?

La punaise de lit ou Cimex lectularius est un insecte de la famille des hétéroptères hématophages. Par définition, elle pique et suce le sang des humains pour se nourrir. Visible à l’oeil nu, la punaise de lit présente un corps ovale et aplati de couleur brune et mesure entre 5 et 7 mm à l’âge adulte.

Nous savons que la punaise de lit a besoin de se cacher, qu’elle n’aime pas la lumière et de ce fait elle opère dans le noir.

Mais la particularité de la punaise de lit est son mode de reproduction atypique, voire incroyable. C’est pourquoi, avec seulement une punaise de lit fécondée restante dans un lieu, si vous ne vous en rendez pas compte, mathématiquement  et dans des conditions idéales, elles seront environ 32000, six mois plus tard.

En effet , l’accouplement de ces insectes se réalise par insémination traumatique. Peu importe où le mâle plante son dard dans la carapace de la femelle (tête, abdomen, etc), la semence se dirige toujours vers son spermathèque. Ce type d’insémination facilite les rapports sexuels rapides entre de nombreux partenaires brièvement en contact. Le rythme de ponte d’une femelle adulte s’élève alors entre 3 à 6 oeufs par jours. L’objectif de la punaise de lit est de se reproduire pour assurer la survie de l’espèce. Un seul accouplement peut suffire à vie pour la femelle.

Les punaises de lit, où les trouver ?

Les chambres d’hôte , les gîtes de montagne, les hôtels, les habitations individuelles, les maisons secondaires, les  appartements en location, les  logements sociaux, les  internats, les EHPAD, les hôpitaux, les salles de spectacle, les transports en commun, etc… sont autant de lieux où l’on peut trouver des punaises de lit. Autrement dit, tout le monde peut être concerné par ce problème. La punaise de lit est un parasite de l’homme, elle se nourrit de son sang. Sa présence n’a donc aucun lien avec l’hygiène du lieu ou de la personne.

Pourtant l’inconscient collectif renvoie la punaise de lit à un problème d’insalubrité. Or , cet insecte n’est pas non plus porteur de saleté. C’est sa capacité incroyable à se reproduire et son système de transport très évolué qui sont les deux grands facteurs de sa présence dans nos intérieurs.

Les punaise de lit, comment se propagent-elles ?

Les punaises de lit utilisent tout simplement les transports (avions, bateaux, trains, etc…) pour se déplacer dans le monde. Elles se dissimulent dans les bagages, les fauteuils, les vêtements et arrivent dans les établissements d’hébergement ou les maisons particulières de cette manière.

Une fois débarquées dans un nouveau lieu sain, elles s’installent, se développent et envahissent le lieu dans lequel elles ont été déposées. Elles cherchent d’abord une zone discrète pour se cacher. Les sommiers, les lattes, les matelas, les canapés, les fauteuils, les têtes de lit sont les cachettes de prédilection des punaises de lit. Elles cherchent à être au plus près de leurs proies.

Tant que la communauté n’est pas dérangée par un traitement chimique (fumigène), il n’y a aucune raison qu’elles se dispersent. Si les punaises de lit sont importunées, alors elles sont capables de se répandre très vite d’une pièce à une autre ou de se faufiler d’un appartement à un autre grâce aux gaines techniques de l’immeuble.

Les punaises de lit, comment les repère-t-on ?

R

Les punaises de lit se cachent le jour. Elles apprécient l’obscurité. Dans ces conditions, il n’est pas évident de suspecter leur présence.

Lorsque les punaises de lit ont envahi l’espace, plusieurs constats doivent vous alerter. Ils sont le signe d’un début d’infestation.

Les boutons dus aux piqûres sont des signes qui touchent les victimes. Les lésions se présentent généralement sur le corps (jambe, bras , torse, etc…) en ligne de quatre à cinq piqûres et sont regroupées entre elles. Selon la réaction cutanée, les boutons sont visibles sur la peau au bout de quelques heures jusqu’à quatorze jours.

R

Un autre marqueur fiable sont les traces de sang, souvent sous forme de gouttelettes, elles sont laissées par les punaises de lit une fois qu’elles ont pris leur repas. Les tâches peuvent aussi correspondre à l’écrasement d’une punaise de lit pendant le sommeil de la victime.

Le marqueur idéal est de voir la punaise de lit, mais lorsqu’il est possible de les apercevoir, cela signifie que l’infestation est déjà bien avancée.

R

D’autres signes moins faciles à détecter à moins d’être informé sur le sujet, marquent la présence de punaise de lit comme les traces de déjections, les oeufs et les mues. Les traces de déjections sont noires, mesurent entre 1 à 3 mm, imprègnent les tissus ou constitue un petit tas mou sur les armatures non-absorbantes.

Les oeufs sont de couleurs blanchâtres et mesurent 1 mm, ils sont isolés ou en grappe difficilement repérables. Les mues sont des peaux laissées par la punaise de lit durant son cycle d’évolution. Elles sont très claires et difficiles à voir à l’oeil nu.

Si vous avez un doute, la meilleure façon d’être sûr qu’il s’agisse d’une punaise de lit est la détection canine. Les chiens sont spécialement formés et entraînés pour détecter l’odeur particulière de la punaise de lit.

Les punaises de lit, quelles conséquences ?

Pour les personnes régulièrement piquées dans leur lit la nuit, les conséquences principales d’une infestation de punaise de lit sont : le développement de l’anxiété, le trouble du sommeil, pouvant aboutir sur une dépression réactionnelle.

Pour les professionnels de l’hébergement ( hôtels, gîtes, etc…), une infestation de punaises de lit peut avoir un impact important sur la réputation de l’établissement entraînant une baisse de la clientèle. Les clients, victimes de piqûres, mécontents, ne tardent pas à parler autour d’eux et bien évidemment sur les réseaux sociaux, avec toutes les conséquences que cela peut avoir en terme de fréquentation. 

Pour les bailleurs sociaux, si la présence de punaises est confirmée par les plaintes de locataires, dans l’intérêt de ces derniers et pour éviter  que les appartements mitoyens soient aussi infestés, il est nécessaire d’agir rapidement.

Alors pour que vos clients retrouvent le sourire et vos locataires le sommeil, CIMEX+ peut vous aider efficacement à traiter le problème.

La punaise de lit, que faire ?

Plus la détection est précoce, plus la lutte est efficace. Professionnels ou particuliers, si vous soupçonnez la présence de punaises de lit, voici quelques dispositifs préventifs.

En premier, il est bon de déterminer le périmètre infecté et cloisonner les pièces concernées. Placez le linge de lit et les vêtements dans un sac plastique bien fermé jusqu’à ce qu’ils soient lavés en machine à 60°C. Autre bon geste, mettre certains objets contaminés dans le congélateur (-20°) pendant deux jours.

Le nettoyage à la vapeur à 120° de la pièce peut s’avérer redoutable pour les punaises de lit. Les matelas et les sommiers étant les cachettes préférées des punaises de lit, vous pouvez aussi protéger votre literie grâce à des housses anti punaises de lit, qui forment une barrière pour les punaises.

Ces gestes sont curatifs. Ils aident à limiter l’éparpillement des punaises de lit, mais ne les éliminent pas toujours. Si ces actions ne sont pas suffisantes, contacter CIMEX+, votre expert contre la punaise de lit.